Viager libre ou occupé : quel choix pour votre investissement ?

Viager libre ou occupé : quel choix pour votre investissement ?

4.8/5 - (6 votes)

Le viager est une formule d’investissement bien particulière. Que vous soyez un investisseur chevronné à la recherche de diversité dans votre portefeuille, ou simplement un novice curieux, cet article se propose de vous éclairer sur deux des options les plus courantes : le viager libre et le viager occupé. Quels sont leurs caractéristiques, leurs avantages et leurs inconvénients ? Lequel choisir selon votre profil d’investisseur ? Nous allons tenter de répondre à toutes ces questions.

Le viager libre ou occupé : une définition claire pour choisir en connaissance de cause

Qu’est-ce que le viager libre ?

L’achat en viager libre signifie que l’acquéreur peut disposer du bien immobilier dès la signature du contrat. Il n’y a pas d’occupation par le vendeur (aussi appelé crédirentier). Ce dernier se contente de percevoir une rente jusqu’à son décès.

Et le viager occupé, alors ?

L’achat en viager occupé, au contraire, implique que le crédirentier reste dans les lieux après la vente. L’acheteur (ou débirentier) ne devient pleinement propriétaire qu’à la disparition du vendeur, tout en payant une rente durant cette période d’occupation.

Après avoir clarifié ces concepts, il est temps de dégainer nos balances pour peser les atouts du premier type de viager.

Les atouts du viager libre : pourquoi opter pour cette formule ?

Les atouts du viager libre : pourquoi opter pour cette formule ?

Une disponibilité immédiate du bien

Le principal avantage du viager libre est la disponibilité immédiate du bien. Vous pouvez l’habiter, le louer, ou même le revendre si vous le souhaitez.

Un investissement potentiellement rentable

Si le crédirentier décède peu de temps après la vente, alors l’acheteur aura réalisé une bonne affaire. En effet, il aura acquis un bien immobilier à un prix inférieur à sa valeur réelle et n’aura versé que quelques rentes.

Maintenant que nous avons abordé les charmes du viager libre, tournons-nous vers son alter ego : le viager occupé.

Investir en viager occupé : avantages et contraintes à considérer

Un coût d’acquisition plus faible

L’attrait majeur du viager occupé est son coût d’acquisition plus bas. Comme l’acheteur ne peut pas disposer du bien immédiatement, il bénéficie d’une décote sur le prix de vente, généralement entre 30% et 70% selon l’âge et l’espérance de vie du crédirentier.

Lire plus  Droits de partage : tout savoir sur cette dépense lors d'un divorce

Des obligations envers le vendeur

Malgré ces attraits financiers, l’investissement en viager occupé implique des obligations légales envers le vendeur. L’acheteur doit s’acquitter d’une rente viagère et garantir au vendeur l’usage du bien jusqu’à son décès.

Le choix entre ces deux options dépendra donc de vos priorités et de votre profil d’investisseur. Voyons ensemble comment faire ce choix.

Critères décisifs : déterminer le meilleur choix selon votre profil d’investisseur

Critères décisifs : déterminer le meilleur choix selon votre profil d'investisseur

Pour un revenu locatif immédiat : le viager libre

Si votre objectif est de générer un revenu locatif rapidement, l’achat en viager libre sera plus adapté. Vous pourrez louer le bien dès la signature de l’acte de vente.

Pour diversifier son patrimoine à moindre coût : le viager occupé

En revanche, si vous cherchez avant tout à diversifier votre patrimoine immobilier sans trop dépenser, alors le viager occupé sera une option intéressante. Son coût initial moindre permet une acquisition plus facilement accessible financièrement.

Avant de prendre une décision, il est aussi crucial d’évaluer la rentabilité et les risques associés à chaque option.

Rentabilité et risques : évaluer le potentiel de chaque option de viager

La rentabilité du viager libre : une question d’estimation

La rentabilité d’un investissement en viager libre dépendra principalement de la durée pendant laquelle vous verserez la rente au crédirentier. Si ce dernier vit longtemps après la vente, votre investissement pourra se révéler moins rentable que prévu.

Le risque du viager occupé : l’incertitude de la durée d’occupation

Quant au viager occupé, le principal risque réside dans l’incertitude de la durée d’occupation du bien par le crédirentier. Si ce dernier vit très longtemps après la vente, vous pourriez attendre de nombreuses années avant de pouvoir jouir pleinement du bien.

Pour conclure, le choix entre un viager libre ou occupé dépendra de nombreux facteurs : votre profil d’investisseur, vos objectifs financiers, mais aussi votre appétit pour le risque et votre patience. N’hésitez pas à consulter un professionnel de l’immobilier pour vous aider à prendre la décision qui correspondra le mieux à vos attentes.

Retour en haut