Location meublée : régime fiscal et avantages pour le propriétaire

Location meublée : régime fiscal et avantages pour le propriétaire

4.8/5 - (9 votes)

La location meublée est un choix populaire pour de nombreux propriétaires. Elle offre des avantages non négligeables, notamment en matière fiscale. Cependant, la compréhension du régime fiscal et des obligations qui l’accompagnent peut s’avérer complexe. Cet article a pour objectif de lever le voile sur ces questions et d’aider les propriétaires bailleurs à naviguer plus aisément dans le monde de la location meublée.

Comprendre le régime fiscal de la location meublée

Les principes généraux du régime fiscal

En France, les revenus issus de la location meublée sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Une distinction est faite entre les loueurs en meublé professionnels (LMP) et les loueurs en meublé non professionnels (LMNP).

Loueurs en Meublé Professionnel vs Non Professionnel : quelles différences ?

Le statut de LMP s’obtient si trois conditions sont remplies simultanément : plus de 23 000 € de recettes annuelles, il faut que ces recettes soient supérieures aux autres revenus du foyer fiscal et l’un des membres du foyer doit être inscrit au registre du commerce comme loueur professionnel.

Si ces conditions ne sont pas toutes remplies, alors on parle de LMNP. Le point commun entre LMP et LMNP est qu’ils bénéficient tous deux de dispositifs fiscaux avantageux.

Avant de plonger dans les méandres des avantages fiscaux, l’idée est de comprendre les différences entre le régime micro-BIC et le régime réel, deux modes d’imposition pour la location meublée.

Avantages fiscaux : des économies substantielles pour les bailleurs

Avantages fiscaux : des économies substantielles pour les bailleurs

Réduction d’impôt avec la location meublée

Avec le statut de LMNP, vous pouvez bénéficier du dispositif Censi-Bouvard qui permet une réduction d’impôt sur le prix de revient du bien loué. Ce dispositif est applicable pour l’achat de logements neufs ou en état futur d’achèvement jusqu’à fin 2021.

Déductibilité des charges

Autre avantage non négligeable : sous certaines conditions, il est possible de déduire l’intégralité des charges liées à la location : travaux, intérêts d’emprunt, assurance, taxe foncière…

Cependant, tous ces avantages dépendent du choix entre le régime micro-BIC et le régime réel. Il nous faut donc entrer plus en détail sur ces options.

Régime micro-BIC vs régime réel : quel choix pour votre location meublée ?

Régime micro-bic vs régime réel : quel choix pour votre location meublée ?

Le régime micro-BIC en détail

Sous ce régime, un abattement forfaitaire de 50% est appliqué sur les revenus locatifs. Il est applicable si les recettes annuelles n’excèdent pas 70 000 €.

Lire plus  Optimisation fiscale : stratégies pour les investisseurs immobiliers
Type de location Seuil de recettes Abattement forfaitaire
Location meublée non classée 70 000 € 50%
Location meublée classée en tourisme 170 000 € 71%

Régime réel : pour qui et pourquoi ?

Ce régime permet la déduction des charges réelles. Il est particulièrement intéressant lorsque les charges sont importantes et représentent plus de 50% des recettes locatives.

Maintenant que vous connaissez mieux ces deux régimes fiscaux, voyons comment s’organisent la déclaration et les obligations comptables.

Déclaration et obligations comptables : simplifiez vos démarches

Déclaration et obligations comptables : simplifiez vos démarches

Régime micro-BIC : une simplicité administrative

Avec le micro-BIC, la déclaration de revenus est simplifiée. En effet, l’administration fiscale applique directement l’abattement forfaitaire sur les revenus déclarés.

Régime réel : un peu plus complexe mais potentiellement plus avantageux

Sous le régime réel, la tenue d’une comptabilité est nécessaire afin de justifier des charges déductibles. Cependant, malgré cette contrainte administrative supplémentaire, ce régime peut s’avérer plus avantageux financièrement.

Après cet aperçu des aspects fiscaux et administratifs de la location meublée, il est temps de faire le point.

Pour résumer, la location meublée offre un cadre fiscal attractif grâce à des dispositifs d’optimisation fiscale tels que le régime micro-BIC ou le régime réel. Cependant, ces choix impliquent une connaissance précise du fonctionnement de ces régimes et des obligations comptables qui en découlent. En espérant que cet article vous aura éclairé sur ces points, nous vous souhaitons une bonne continuation dans vos projets locatifs.

Retour en haut