Auto-entrepreneur : avantages et inconvénients du statut

Auto-entrepreneur : avantages et inconvénients du statut

4.8/5 - (6 votes)

Vous envisagez de vous lancer dans la grande aventure de l’auto-entrepreneuriat ? C’est un pas important qui peut mener à une grande liberté professionnelle. Mais connaissez-vous vraiment tous les avantages et inconvénients liés à ce statut ? Dans cet article, nous allons démêler le vrai du faux, et vous fournir toutes les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée.

Liberté et simplicité de la création

Liberté et simplicité de la création

Créer son entreprise en toute simplicité

Avec le statut d’auto-entrepreneur, la création de votre activité est grandement simplifiée. Nul besoin d’un capital de départ conséquent : un simple clic sur Internet suffit pour déclarer votre entreprise. De plus, la gestion quotidienne est également facilitée par l’absence de comptabilité complexe à tenir.

Une liberté d’action sans précédent

Ce statut offre aussi une liberté inédite aux entrepreneurs. Faire évoluer son activité, travailler où l’on veut, quand on veut… Les possibilités sont infinies ! Pour peu que vous respectiez certaines règles (nous y reviendrons), vous êtes maître à bord !

La liberté et la simplicité sont certes séduisantes, mais qu’en est-il des aspects fiscaux ? Passons donc maintenant au régime fiscal avantageux offert par le statut d’auto-entrepreneur.

Régime fiscal avantageux pour les petits budgets

Gestion des charges simplifiée

Le régime fiscal de l’auto-entrepreneur est conçu pour être simple et accessible. Les charges sociales et fiscales sont calculées en fonction du chiffre d’affaires, ce qui signifie que si vous ne gagnez rien, vous ne payez rien. C’est une sécurité non négligeable pour les entrepreneurs débutants ou ceux qui exercent en parallèle d’une autre activité.

Des aides fiscales pour démarrer

L’Etat propose également plusieurs dispositifs d’aide aux auto-entrepreneurs, comme l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise), afin de soutenir le démarrage de votre activité.

Une fiscalité avantageuse, oui, mais le statut d’auto-entrepreneur est surtout connu pour sa flexibilité. Voyons cela plus en détail.

Flexibilité du statut : un tremplin pour entreprendre

Rester salarié tout en étant entrepreneur

C’est sans conteste l’un des principaux atouts du statut auto-entrepreneur : il permet de cumuler emploi salarié et activité indépendante.

Possibilités d’évolution quasiment infinies

L’auto-entreprise offre aussi une souplesse inédite en matière d’évolution. Changer de domaine d’activités, développer ses offres… L’auto-entrepreneur peut tout envisager sans contraintes administratives majeures.

Si la flexibilité est au rendez-vous, il en va de même pour le côté pratique grâce à une gestion administrative allégée.

Lire plus  Valorisation des parts sociales : méthodes et stratégies pour entrepreneurs

Gestion administrative allégée, une bouffée d’oxygène pour les auto-entrepreneurs

Gestion administrative allégée, une bouffée d'oxygène pour les auto-entrepreneurs

Une comptabilité simplifiée au maximum

Le statut d’auto-entrepreneur évite la corvée d’une comptabilité complexe. Pas de bilan annuel à établir ni de compte de résultats détaillé à produire : un simple livre des recettes suffit.

Des démarches en ligne facilitées

Toutes les formalités peuvent être effectuées en ligne : création, déclaration du chiffre d’affaires… Une simplicité qui libère du temps pour se concentrer sur son coeur de métier.

Mais n’oublions pas que tout système a ses limites. Quels sont donc les points de vigilance propres aux auto-entreprises ?

Les limites de l’auto-entreprise : plafonds et protection sociale

Des plafonds de chiffre d’affaires à respecter

Sous le statut d’auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires est plafonné. Pour 2021, ces plafonds sont fixés à 72 600 euros pour les prestations de service et à 176 200 euros pour la vente de marchandises. Au-delà, vous devrez changer de régime.

Une protection sociale parfois insuffisante

Même si elle s’est améliorée ces dernières années, la protection sociale des auto-entrepreneurs reste limitée par rapport à celle des salariés. En particulier, les indemnités chômage sont inexistantes.

Et si malgré tout vous souhaitiez changer de cap ? Quelles sont les évolutions possibles ?

Changer de cap : évolutions possibles et fermeture du statut d’auto-entrepreneur

Changer de cap : évolutions possibles et fermeture du statut d'auto-entrepreneur

Vers une entreprise classique

Si votre activité se développe et que vous dépassez les plafonds autorisés, ou simplement parce que vous souhaitez changer de modèle économique, il est possible de passer à un statut d’entreprise classique (EURL, sARL…).

Fermer son auto-entreprise

Tout comme sa création, la fermeture d’une auto-entreprise est simplifiée. Une simple déclaration en ligne suffit pour mettre fin à son activité.

Pour résumer donc, le statut d’auto-entrepreneur offre une grande liberté et une gestion simplifiée. Il s’accompagne néanmoins de certaines limites comme des plafonds de chiffre d’affaires et une protection sociale moindre. Néanmoins, ses multiples avantages font qu’il reste une option privilégiée pour ceux qui souhaitent tenter l’aventure entrepreneuriale sans trop de contraintes.

Retour en haut